Les eaux de surface : captage

Les eaux de surface : captage
Les eaux de surface ont pour origine soit les eaux souterraines (par une résurgence, source), soit les eaux de ruissellements.

Ces eaux se regroupent en cours d'eau et lacs et sont caractérisées par une surface libre, surface de contact entre l'eau et l'atmosphère, toujours en mouvement, avec une vitesse variable. Les eaux de surface peuvent se retrouver stockées dans des réservoirs naturels (lacs) ou artificiels (barrages), de profondeur variable. La surface d'échange se retrouve alors quasiment immobile.

La composition des eaux de surface est extrêmement variable, liée à la nature des terrains traversés et aux échanges eau/atmosphère (les eaux se chargent en gaz dissous : oxygène, CO2, azote…). Il faut noter :

  • présence d'oxygène dissous.
  • concentration importante en matières en suspensions.
  • présence de matières organiques.
  • présence de plancton.
  • Variations journalières ou saisonnières (température, chute de feuilles…).

De par l'influence de tous ces paramètres, les eaux de surface sont rarement potables sans traitement. Elles sont généralement polluées bactériologiquement et présentent éventuellement plusieurs autres pollutions :

  • d'origine urbaine (rejet de station d'épuration).
  • d'origine industrielle (solvants, hydrocarbures, produits de synthèse, métaux lourds, produits toxiques, …).
  • d'origine agricole (pesticides, herbicides, nitrates, rejets organiques, …).