Le traitement sur la station de Larrigade

Le traitement sur la station de Larrigade
Présentation du traitement de l'eau sur l'usine de Larrigade

Deux ressources distinctes arrivent sur l'usine :

- L'eau du lac est refoulée par pompage jusqu'à celle ci. En complément, l'eau du forage F2 de très bonne qualité, rejoint la filière de traitement juste avant l'étape finale de chloration.

- L'eau brute pauvre en calcaire est reminéralisée dans une cuve agitée, grâce à une injection de CO2 gazeux puis de lait de chaux.

- Les matières en suspensions et la matière organique présentent dans l'eau sont traitées dans un ouvrage appelé "Actiflo®". Les fines particules sont déstabilisées grâce à l'injection d'un coagulant, puis agrégé sur un support granulaire de micro-sable au moyen d'un polymère. Le floc ainsi constitué va décanter au fond de l'ouvrage. Ce traitement est complété par une injection de charbon actif en poudre en cas de pics de matières organiques. Ces 3 étapes successives, la coagulation, la floculation et la décantation permettent de réduire la turbidité de l'eau et assurent le principal abattement de la matière organique. L'eau qui en ressort est claire et contient très peu de particules. Le regroupement de ces 3 étapes en un ouvrage unique "Actiflo®" faisant appel à du micro-sable recirculé, apporte une grande efficacité pour une taille d'ouvrage réduite.

- L'eau est encore agressive, pour tendre à des valeurs de paramètres de distribution, son pH est remonté par adjonction d'eau de chaux. L'eau de chaux est fabriquée dans un saturateur après dissolution et décantation du lait de chaux débarrassé de toutes impuretés.

- La filtration consiste à faire passer l'eau à travers des cuves rectangulaires en béton, munies d'un plancher sur lequel repose la masse filtrante composée de sable et de charbon actif en grains appelé CAG. Le sable retient les matières en suspension résiduelles, tandis que le CAG absorbe la matière organique encore présente.

- En sortie des filtres, l'eau transite par un collecteur puis un déversoir qui alimente une bâche enterrée servant au rétro-lavage des filtres.

- L'eau est ensuite désinfectée à l'aide d'eau de javel, ce qui assure sa qualité jusqu'au consommateur en limitant le développement bactérien dans le réseau de distribution.

- Enfin de l'eau de chaux est ajoutée en vue d'équilibrer son pH. Ainsi, l'eau distribuée ne sera ni agressive ni entartrante pour les conduites du réseau de distribution.

- En un peu plus d'1 h 30 après son arrivée sur l'usine, l'eau brute est devenue potable est peut maintenant être distribuée.

- L'eau traitée est stockée dans deux bâches de 1660 m³ chacune pour rejoindre ensuite les réservoirs des Joncs et de Biscarrosse Bourg.

- Les boues issues de la décantation et du lavage des filtres sont recueillies dans une bâche appelée "bâche des eaux sales" puis sont dirigées vers un traitement spécifique. Elles sont épaissies mécaniquement dans un ouvrage hersé et sont ensuite transférées vers un atelier de déshydratation. Pour réduire leur volume, les boues sont séparées de l'eau dans une centrifugeuse, dont la vis agit comme une essoreuse à grande vitesse. Une fois déshydratées, elles sont malaxées avec de la chaux pour atteindre une teneur en matières sèches de 30 %. Une fois déshydratées, ces boues sont stockées dans des bennes puis évacuées régulièrement vers une plateforme de compostage.